Rapport du Comité d'évaluation du CNRS


2005
Equipe analyse des systèmes électrochimiques (ERASE)
L'équipe est composée de cinq enseignants chercheurs. Elle possède une compétence originale dans le domaine de la cinétique élecrochimique fondamentale, en particulier dans le domaine de l'impédance électrochimique, au sein duquel elle contribue aux avancées conceptuelles & réflexion sur le plan international. Cela se traduit par un bon niveau de publications. Elle travaille également sur le plan du développement méthodologique et expérimental vers l'étude de systèmes réels (exemple des piles à combustible). L'équipe a participé de façon efficace aux thématiques horizontales du laboratoire, en particulier la thématique énergie avec ELSA dans le cadre d'études sur les membranes de PEM. Les projets de l'équipe sont de poursuivre l'approfondissement de ses travaux sur le plan fondamental. Le comité l'encourage à poursuivre les collaborations avec les autres équipes dans le cadre de l'utilisation des techniques d'impédance électrochimique et leur adaptation dans des configurations originales au sein de dispositifs réels ou de parties de dispositifs réels. Le comité est un peu inquiet des développements futurs et espère qu'ils iront dans le sens de coopérations renforcées au sein du LEPMI plutôt qu'"isolationniste".

2002
Equipe de recherche en analyse des systèmes électrochimiques (ERASE)
L’équipe est composée de cinq enseignants chercheurs et pourrait connaître trois départs en retraite au cours du prochain contrat. Ceci pose d’emblée un problème de perspectives pour l’équipe et la thématique qu’elle porte au sein du laboratoire. L’équipe a une
production scientifique tout à fait remarquable et possède dans son domaine de compétence, associé à l’étude de l’impédance électrique complexe des systèmes électrochimiques, une notoriété internationale reconnue. Son activité se caractérise par une réflexion théorique sur la cinétique électrochimique, dont la communauté scientifique bénéficie par l’intermédiaire des articles régulièrement publiés. Par ailleurs, on peut aussi apprécier l’effort pédagogique réalisé pour la transmission des connaissances à travers des ouvrages de formation à destinations des étudiants et des chercheurs. L’équipe s’implique également fortement dans des études expérimentales sur des systèmes réels (piles à combustibles, phénomènes d’insertion dans les batteries au lithium) en collaboration interne au sein du laboratoire. Sur le plan des projets, ceux-ci se situent dans la continuité des travaux actuels. Ils possèdent un caractère exploratoire marqué sur le plan théorique, et une bonne association avec les autres composantes de l’unité. On peut noter l’introduction des phénomènes de maillage permettant de tenir compte des phénomènes de transport dans l’électrolyte, qui représente une évolution intéressante vers une modélisation plus fine des phénomènes réels. Sur le plan des évolutions et des besoins, il est clair que l’équipe deviendra sous critique à court terme. Le maintien d’une activité théorique dans le domaine électrochimique, au niveau horizontal, dans l’unité est important et passe par une politique de recrutement spécifique adossée à l’équipe ERASE, en relation avec les activités prioritaires, au niveau expérimental, de l’unité. L’équipe pourrait utiliser plus les possibilités offertes pour l’accueil de chercheurs étrangers. Sur le plan des moyens, il faut noter un fort déséquilibre vis-à-vis d’autres équipes en matière de contrats industriels. Il est important qu’elle puisse bénéficier d’une politique de soutien en matière d’équipement de la part de l’unité, justifiée également par son insertion dans les études du laboratoire.

1998
ERASE (Analyse des Systèmes Electrochimiques)
Le Comité d'Audit apprécie le haut niveau de compétence de cette trop petite équipe dans le domaine de l'impédance électrochimique mais regrette le peu de thèses (une seule soutenue dans les trois dernières années) ou de contrat menés par ce groupe. Un rapprochement avec les autres équipes du LEPMI serait très souhaitable car il permettrait à ces dernières d'approfondir leurs analyses sur des systèmes concrets tout en offrant à l'équipe ERASE des sujets nouveaux pour alimenter ses réflexions théoriques. Cette opération s'inscrirait directement dans l'objectif de maintenir un pôle d'excellence en Electrochimie interfaciale au LEPMI.